Ville de Roquecourbe

A Roquecourbe, , la dernière bouilleuse de cru du sud Tarn

Chaque samedi d'hiver, Suzanne Navar, artisan distillateur à Roquecourbe fait tourner à bloc son alambic. Elle a repris le flambeau de son père, bouilleur de cru ambulant. Ici, n'importe qui peut amener ses fruits pour en faire de l'eau-de-vie. Les temps ont bien changé mais la tradition est toujours là. Depuis 1982, chaque hiver, Suzanne Navar fait tourner l'alambic dont elle a hérité de son père qui était bouilleur de cru ambulant en son temps. Le vieil alambic de cuivre est maintenant installé dans un hangar de Roquecourbe, rue du Corps Franc du Sidobre, et chaque samedi, de novembre jusqu'en février, Suzanne, auxiliaire de vie en semaine, fait tourner la chaudière à mazout qui envoie la vapeur d'eau dans les marmites remplies de fruits. «Les vignes familiales ont presque toutes disparu et plus personne ne dispose de droits qui ne sont plus transmis par héritage d'ailleurs, explique l'artisan-distillateur. Nous travaillons principalement les fruits que nous apportent des particuliers.» Suzanne Navar est habilitée à percevoir les taxes d'Etat sur le volume d'alcool obtenu auquelles s'ajoute la rémunération de son travail : «Nous distillons toutes sortes de fruits mais principalement les prunes, les cerises, les poires et encore un tout petit peu de marc de raisin. Mais nous ne distillons jamais moins de 100 kilos de fruits pour un client.» Ses clients sont souvent des amateurs de fabrication artisanale et personnelle, des groupes d'amis ou des habitués : «Les gens prennent plaisir à venir ici discuter autour de l'alambic. Ils viennent avec leurs fruits et repartent avec l'eau-de-vie. C'est un moment convivial mais il faut prendre rendez-vous quand même.» Les clients en effet viennent parfois de loin puisque la distillerie de La Rivière est la dernière du sud du Tarn : «Il n'y aurait pas assez de travail pour en vivre tout l'hiver, assure Suzanne. Mais le samedi, l'agenda est bien rempli.» Il faut dire que pour bien mener l'alambic, l'attention de tous les instants est nécessaire. La chaudière produit la vapeur qui va mettre à ébullition les fruits fermentés. Chargées en alcool, ces effluves sont ensuite refroidies avant de ressortir sous la forme d'eau-de-vie. Suzanne Navar poursuit : «Le rendement d'alcool est très variable en fonction des fruits. C'est la qualité des fruits qui fait toute la différence. En moyenne, on obtient 20 litres d'alcool pur avec 120 à 160 kg de fruits. L'alcool sort à un degré qui varie de 70 à 90 environ. On le baisse jusqu'à 45° en général pour la consommation en alcool de bouche en y ajoutant de l'eau tout simplement.» C'est d'ailleurs le seul mélange que s'autorise l'artisan-distillateur : «Nous avons deux marmites qui travaillent l'une après l'autre. Chaque client est sûr et certain de repartir avec son propre produit distillé.» Dans quelques jours, début février en principe, Suzanne Navar arrêtera son alambic jusqu'à l'hiver prochain. Le service des douanes, très précautionneux, passera alors dans l'atelier pour poser des scellés afin de s'assurer qu'aucune distillation non déclarée ne se fasse d'ici la prochaine campagne.
La dépêche.fr du 29/01/2017

Réchauffement climatique et froid hivernal

Les actualités font état régulièrement du réchauffement climatique mondial mais depuis le début de la semaine nous sommes confrontés à une vague de froid, inédite depuis cinq ans, qui s’est installée pour plusieurs jours sur la France. Ce Mercredi, les gelées matinales se sont accentuées. Il fait entre -6 et -9 degrés environ, au petit matin, suivant les secteurs. L'après-midi, il n'y aura quasiment pas de dégel sur la majeure partie de la commune. Conséquence de cette vague de froid, l’Agout en amont de la chaussée du moulin s’est couverte d’une couche de glace qui ne permet plus aux canards de barboter paisiblement, les obligeants à changer de lieu de baignade pour quelques jours. Les conséquences seront moins plaisantes pour nos portes monnaies, avec le surcoût de chauffage obligatoire pour garder nos foyers chaleureux. Seul bénéfice actuel, un beau soleil accompagne nos journées fraiches qui ne seront plus qu’un souvenir dans quelques semaines. Pour suivre l'évolution métérologique dans notre commune vous pouvez cliquer sur l'encart météo inséré sur la droite de la page du site.
Mairie Roquecourbe

366 jours à Roquecourbe

En ce début d'année 2017, nous vous proposons un retour sur quelques images et moments qui ont marqués les 366 jours de l'année 2016 qui vient de se terminer.

Janvier 2016. A Roquecourbe comme dans toutes de communes de France, est lancé le recensement de la population. Pour notre commune quatre agents recenseurs sont recrités pour une période de un mois en les mois de Janvier et Février pour mener à bien cette opération.
Février 2016 - Suite à des menaces de fermeture d'une classe à l'école publique, les élus et les parents d'élèves manifestent leur opposition à ce projet, souhaitant le maintient de toutes les classes exixtantes. Quelques semaines plus tard la commune de Roquecourbe conserve les classes de l'école publique. Autre temps fort le 27 février avec l'inauguration de l'institut de musique Orphée situé Avenue de Castres.

Mars 2016 - C'est la période du carnaval organisé par les écoles de la commune. les enfants défilent dans les rues du village et se retrouvent à la salle de Siloë pour finir la journée par un goûter.

Avril 2016 - En cette fin de mois d'avril c'est le retour du salon "Art en Siloë" qui permet à des artistes locaux d'exposer leurs oeuvres en peinture et en sculptures durant dix jours pour cette 8ème édition. Le public a répondu présent pour cette manifestation culturelle qui fait date dans le calendrier des animations de la commune de Roquecourbe.Les élus votent le budget de la commune sous le signe de la rigueur pour diminuer les dépenses, réduire l'endettement et s'affranchir des baisses de la dotation de l'état.


Mai 2015 - Les écoles publiques de Roquecourbe ont enfin un nom. Après plusieurs périodes de réflexion le conseil municipal de Roquecourbe a décidé de donner le nom "d'ALICE MARC MANOEL" au deux écoles publiques de la commune. Cette personne a grandement participé aux fouilles qui ont mis à jour les vestiges de Sainte Juliane. Ses décendants, les élus, parents d'élèves, élèves et enseignants ont participé à cette inauguration.

Juin 2016 - Début juin le club de basket local fête ses 80 ans d'existence avec de nombreuses animations au programme. En fin de mois, la commission municipale en charge des associations organise la première journée des associations de Roquecourbe à la salle de Siloë et ses abords. Chaque association a pu présenter et partager avec les visiteurs ses activités. ce moment convivial a aussi permis de prendre des rendez-vous et des adhésions pour les différentes activités proposées. Nous retrouverons cette animation au mois de Juin 2017.

Juillet 2016 - Le jeudi 30 juin à la salle de Siloë et le vendredi 1er juillet dans les locaux de l'EHPAD le Clos de Siloë, les résidents, le personnel et les bénévoles de l'association "Arc en Ciel" montent sur les planches pour interpréter la pièce "Au pied du Fujyama" devant un nombreux public. Cette représentation sera suivie d'un retour en image durant le mois de novembre, au travers d'une exposition des photos réalisées lors de ces journées. Comme chaque année les Roquecourbains et les Roquecourbaines se retrouvent au centre du village pour le feu d'artifice suivi du bal populaire le 13 juillet.


Août 2016 - Comme chaque année le camping municipal accueille des touristes venus de toute la France et même de pays étrangers. On vient passer quelques jours dans un endroit calme et dépaysant pour visiter la région du Sidobre, pratiquer la randonnée à pieds, VTT, découvrir le sud du tarn en vélo ou pratiquer la pêche. Les visiteurs profitent aussi des informations disponibles au Bureau d'Information Touristique ouvert au mois de Juillet et Août.

Septembre 2016 - Une nouvelle équipe pour le comité des fêtes, et le retour des soirées dans l'enceinte du Jardin public Gabriel Jalat sur les berges de l'Agout, avec des mesures de sécurité très importantes mises en place à la demande des autorités. Des changements et une animation appréciés des habitants en ce mois de septembre. Durant ce même mois le bureau de poste local restructure ses locaux pour un meilleur accueil du public.

Octobre 2016 - Comment ne pas évoquer le succés reconduit chaque année du vide-grenier organisé dans notre village. Plus de 400 exposants et des visiteurs venus de tout le département et même de plus loin. c'est aussi la période des travaux sur les routes départementales réfection de revêtement pour l'Avenue de Castres à l'entrée de Roquecourbe et de la chaussée entre Roquecourbe et Lacrouzette. Réfection compléte de la zone de stationnement des Allées général de Gaulle ou abattage des peupliers malades en bordure du terrain de football.
Novembre 2016 - Les accordéonistes de la formation "Opus Chroma" venus de Belgique ont donné une représentation dans la salle de siloë invités par l'eveil Roquecourbain. Cette dernière formation soutenue par les musiciens de l'Harmonie Barral-Lacrouzette honorera Sainte cécile quelques jours plus tard. Toujours beaucoup d'amateurs pour écouter ces moments musicaux.

Décembre 2015 - C'est le reour du marché de Noêl qui ouvre la période du mois de décembre. Les amateurs de lotos ont aussi rendez-vous à la salle de Siloë pour les premières parties de la saison. Les services techniques préparent les illuminations des rues pour la fin de l'année. Comme partout en france nous bénéficions d'un temps clément faiblement pluvieux.

Bien d'autres sujets ont ponctués cette année 2016. Le dossier de la maison de santé et en cours d'élaboration et le lancement du projet porté par la nouvelle communauté de communes devrait débuter au cours de l'année 2017.Nous n'oublions pas toute la vie des associations, des clubs sportifs qui animent la vie de notre village, ainsi que tous ceux qui font vivre notre village tout au long de l'année. Nous terminerons en vous souhantant la meilleure année possible pour 2017.
Mairie - Roquecourbe

Journée Nationale du Souvenir

À l'occasion de la cérémonie du 55e anniversaire de la journée nationale du souvenir et du recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d'Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc du 19 mars 1962 s'est tenue une cérémonie au monument aux morts, dimanche 26 Mars en fin de matinnée. Pour commémorer cet événement, les anciens combattants, les membres de la Fnaca de tout le secteur, les membres de la municipalité se sont rassemblés après la cérémonie religieuse et ont rendu hommage aux victimes de tous les camps en fleurissant le monument aux morts et en respectant une minute de silence. La cérémonie était accompagnée par les musiciens de l'Eveil Roquecourbain. Après le vin d'honneur offert par la commune les membres de la FACA se sont retrouvés pour leur repas annuel Salle de Siloë.
Lire le message de la FNACA
Mairie de Roquecourbe

 

Lutte contre les frelons asiatiques

Le frelon asiatique s’installe partout progressivement. Aucune région ne sera épargnée même au nord de la Loire, et cela va en empirant chaque année. En étudiant le cycle de vie de ce frelon on s’aperçoit que nous pouvons agir utilement et individuellement contre le fléau. En effet, les nids construits dans l’année se vident de leurs habitants en hiver car l’ensemble des ouvrières et des mâles ne passent pas l’hiver et meurent. Seules les reines et jeunes reines se camouflent dans les arbres creux, sous des tas de feuilles, dans des trous de murs etc... Elles n’en sortent q ue courant février et recommencent à s’alimenter. C’est à ce moment que nous pouvons agir. En disposant dans nos jardins et en ville sur nos balcons, des pièges pour attraper ces futures fondatrices de nids.
1 reine = 2.000 à 3.000 individus…
Pour fabriquer ces pièges, il suffit de récupérer des bouteilles en plastique d’eau minérale, de percer trois trous, puis de verser à l’intérieur 10 centimètres d’un mélange composé de 1/3 de bière brune, 1/3 de vin blanc (pour repousser les abeilles) et de 1/3 de sirop de cassis. Il suffit ensuite de laisser en place ces pièges de la mi-février jusqu’à la fin avril. Vous pouvez bien sûr prolonger l’opération jusqu’à l’arrivée du froid. Changer la mixture de temps en temps et surtout brûler les occupants car ils ne sont pas toujours morts. Sortis du piège, ils peuvent se réveiller et repartir.
Mairie Roquecourbe

 

Le quartier Picard s‘illumine

Les années passent mais certaines traditions restent. Depuis maintenant une quinzaine d'années, durant la période de Noël, la rue Raymond-Laval, dans le quartier Picard, se pare de ses habits de fêtes. Les petites mains du lotissement, après avoir décoré leurs maisons, ont installé la traditionnelle crèche sur le terre-plein central au fond de la rue, à côté du sapin offert par la municipalité. Les maisons ainsi parées de mille couleurs s'illuminent dès la nuit tombée. Un festival de couleurs, de lumières pour le bonheur des petits et des grands.

La Dépêche du Midi du 24/12/2016

Le vide-grenier a animé le cœur du village

Le soleil était de la partie, le dimanche 9 octobre pour le vide-grenier, désormais traditionnel organisé par l'association des parents d'élèves de l'école saint François. Même s'il faisait un peu frais en début de matinée, plus de 410 esposants venus de tout le département du Tarn et même des départements voisins étaient  au rendez-vous ainsi que de nombreux chineurs. Au long des rues et des places, les vendeurs proposaient un choix éclectique d'articles et on voyait les visiteurs de plus en plus nombreux au fil des heures, repartir les bras chargés même si, selon certains, les recettes ont été moyennes. Une bonne ambiance régnait toutefois et il a été agréable de déambuler le long des étals du fait de l'absence de circulation automobile imposée pour des raisons de sécurité. Du fait des consignes de sécurité les exposants ont déposé leur marchandise avant de déplacer leurs véhicules sur les parkings et les visiteurs, eux aussi, ont du stationner aux entrées du village avant de chiner l'objet tant recherché. Au dire de tous, vendeurs et visiteurs, cette contrainte à rendu la journée plus agréable pour déambuler tranquillement et toute sécurité pour faire des trouvailles. Cette manifestation aura attiré sur notre village un foule nombreuse et variée, permettant à certains de vendre des articles devenus inutiles pour eux mais qui auront une nouvelle vie chez les chineurs venus pour faire de bonnes affaires.

 

L'école de musique a doublé ses effectifs

L'assemblée générale de l'Éveil roquecourbain s'est ouverte sur une minute de silence en l'honneur de Gérard Laval, disparu fin 2015. Le président Jean-Marc Cazals a donné lecture de l'année musicale. Les musiciens ont participé à 18 manifestations, quatre sorties ont dû être annulées pour diverses raisons. L'école de musique a ouvert en novembre 2015. «C'est une réussite complète. Nous sommes contents d'avoir fini la première tranche de travaux.» Certaines prestations ont été marquantes : le 8 mai, les musiciens ont défilé en silence. «Notre action était symbolique, c'était la première fois en 70 ans. Nous assumons ce que nous avons fait.» Puis le concert hommage à Gérard Laval. Au-delà de l'émotion, l'harmonie a été récompensée par la générosité des spectateurs. Enfin, le public a été important et chaleureux lors du concert donné au temple en communion avec une chorale. L'école de musique connaît une bonne évolution. Le nombre d'élèves est en constante progression et a doublé depuis son ouverture. «L'école et l'harmonie, ce sont deux choses qui marchent ensemble.» Une école avec ses bénévoles Jean-Louis et Nathalie Soulet, Jean-Marc Cazals et les professeurs Sébastien Magnaval, Pierre Zamingo, Marion Lunardi, David Lumbroso et Jean-Paul Spano. «Les locaux commencent à être petits. Certains cours sont sur liste d'attente.» Avant de laisser la parole à la trésorière, le président est revenu sur le projet Orphée : «Le local n'est pas fini. Nous avons plus d'élèves que de places pour enseigner. Ce que nous désirons le plus, c'est faire l' auditorium, il faut trouver les fonds. J'espère que la mairie nous aidera.» Le bilan financier, détaillé par Muriel Eysette, est équilibré, légèrement excédentaire avec de bonnes surprises comme une subvention du député Philippe Folliot pour l'achat de matériel et d'équipement pour l'école. Pour ce qui concerne la municipalité, représentée par Marie Martinez et Myriam Pelfort, elles ont indiqué : «Nous ne pouvons donner de réponse concernant les dossiers qui ne sont pas bouclés.»

Soirér musicale du 24 Septembre

La soirée était animée par Phil FASAN, guitariste et chanteur de country et de chansons diverses. A l'invitation de l'interprête, le public a activement participé en chantant, dansant, et a bien apprécié la prestation de cet artiste confirmé. Des danseurs de country du village Montdragon étaient dans la salle et l'ambiance était au rendez-vous. Cependant, il est regrettable que cette prestation gratuite organisée par la municipalité ait été boudée par les Roquecourbains.
Commission Culturelle municipale

Implantation d'une borne pour la recharge des véhicules électriques

Le schéma départemental d'équipement du Tarn en bornes électriques pour les véhicules a été adopté.  Il sera bientôt possible de recharger sa voiture électrique sur tout le territoire tarnais et il n'y aura pas de zones blanches promet le SDET chargé du déploiement. Le plan d'équipement du département débutera en octobre. Objectif : installer cent bornes d'ici la fin 2017 pour que chacun puisse être desservi à proximité. Le Syndicat départemental d'énergies du Tarn a été chargé de ce plan voulu par l'Etat au niveau national. Avant de démarrer l'installation des bornes, le SDET a travaillé pendant un an sur un schéma cohérent. Les études ont permis de définir quels étaient les déplacements sur le département, la fréquentation des grands axes de circulation, des sites touristiques et enfin des bornes privées déjà existantes comme dans les stations des grandes surfaces.» Soixante-deux communes accueilleront ces futures bornes fournies par le groupe Cahors (et qui pourront servir à tous types de véhicules électriques). Une trentaine de sites d'implantation sont déjà clairement identifiés. Une première tranche (40 points) sera réalisée avant la fin 2016. La carte des implantations réserve dix bornes aux deux plus grandes villes Albi et Castres. Mais pour obtenir un vrai maillage du territoire, les communes rurales n'ont pas été oubliées comme Roquecourbe, Lacrouzette, Vabre, Lacaune, Montredon Labessonnié, etc. Le conseil municipal s'était prononcé favorablement pour cette installation et la borne sera implantée sur la Place du Pontet derrière la pharmacie

Utilisation simple

Le fonctionnement sera assez simple. Chaque automobiliste disposera d'un badge qui permettra de déverrouiller la trappe.» On pourra réserver à l'avance avec son smartphone ou par internet. La tarification n'est pas encore validée mais l'idée, c'est de faire un plein pour 2 € environ».Ce plan coûtera 1,6 million d'€ financé par l'Ademe * (600 000 €), le département (500 000 €) et le SDET (500 000 €). Le conseil départemental est l'un des rares en France à participer. Dans des départements où le déploiement a déjà été effectué, le parc de véhicules électriques a rapidement augmenté. Dans le Tarn, leur nombre serait de 400 environ à ce jour

*Ademe : agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie

Pose des vitraux de l'église après restauration























Le constat avait été fait dans le courant de l'année 2014. Les vitraux de l'église Saint François de Roquecourbe étaient en très mauvais état et certaines parties menaçaient même de tomber au sol ou sur les paroissiens. Le conseil municipal avait donc décidé de lancer l'opération de rénovation devenue indispensable. Plusieurs entreprises furent consultées et c'est Mme Marion Catani qui sera
retenue pour réaliser cette rénovation. La dépose totale des vitraux s'est déroulée dans le courant de l'année 2015 afin de préserver au maximum les éléments existants, le tant de trouver les financements pour réaliser l'ensemble de la restauration. Aujourd'hui une première tranche de ces travaux vient de se terminer avec le retour d'une parties des vitraux à leur emplacment d'origine. Ce chantier toujours spectaculaire mais discret s'est déroulé il y aquelques jours durant la semaine pour ne pas perturber la célébration des offices religieux du week-end. Le retour des autres parties des vitraux se fera progressivement afin de donner le temps à la commune de financer la totalité de l'opération et d'obtenir les aides sollicitées auprès des financeurs possibles. La souscription pour les dons auprès de la fondation du patrimoine est toujours ouverte pour permettre à la population de faire des dons tout en bénéficiant de réduction fiscale.
Pour plus d’informations site de la fondation du patrimoine :                      
www.fondation-patrimoine.org (rubrique Région Midi-Pyrénées).
Pour la présentation du projet et faire un don en ligne :             
restauration des vitraux

Pour télécharger le bulletin de souscription et faire un don par chéque :
bulletin de souscription
Mairie Roquecourbe

 

Philippe Folliot visite l'entreprise Berlaine-Bercolor

Récemment, Philippe Folliot a profité de sa permanence à Roquecourbe  pour aller directement à la rencontre de ses concitoyens et des acteurs locaux. Il s'est rendu dans les locaux de l'entreprise Berlaine-Bercolor pour rencontrer l'ensemble du personnel, faire le point sur l'activité du groupe et échanger très directement sur de nombreux sujets. Créée par M. Berthaud, la société Berlaine, initialement simple atelier, est spécialisée depuis 1976 dans le tricotage et, depuis 1986, par la création de Bercolor, dans la teinture et l'apprêt. Elle fournit des produits semi-finis aux confectionneurs de mode enfantine, sportwear, lingerie et habillement féminin et masculin. PME représentant le savoir-faire tarnais et plus généralement le «Made in France», Berlaine-Bercolor possède un parc de machines récentes et perfectionnées et un effectif d'environ 15 personnes et souhaite aujourd'hui continuer son investissement dans la modernisation de son parc en faveur de l'environnement, que ce soit dans le traitement de ses effluents que dans l'optimisation de sa consommation quotidienne d'eau. Reçu par Cécile Berthaud, présidente, et Fabienne Debeaux, directrice financière, Philippe Folliot a félicité l'ensemble du personnel pour son travail de qualité et son professionnalisme.

La Dépêche du Midi du 16/2/2017

Rénovation des vitraux de l'église Saint François

Après plus d'un siècle d'existence, les vitraux de notre église Saint François donnaient des signes alarmants qui faisaient craindre leur chute. La précédente municipalité avait commencé à se préocuper de voir comment les réparer. La nouvelle a pris la suite et une commission a été chargée  d'une part de faire les démarches pour contacter des artisans vitraillistes ou maîtres verriers et de faire établir des devis et d'autre part de déposer des dossiers de subventions pour compléter la participation de la commune aux dépenses prévues. Trois artisans ont été sollicités , deux ont répondu et après étude des devis , les travaux ont été confiés à Mme Marion CATANI installée à Sieurac. Des réponses positives à nos demandes de subventions nous sont parvenues qui nous permettent de commencer à procéder aux travaux de réfection . Dans un premier temps, depuis le débuT de la semaine, les vitraux seront déposés. Cette opération reste complexe puisqu'il faut libérer les espaces près de chaque vitaux,mettre en place l'échaffaudage qui permet de récupérer les différents éléments et de ramener au sol les panneaux fragiles pour les mettre dans des caisses de protection qui permettrons de les stocker avant restauration. Ensuite, la remise en étét se fera par le démontage complet, lenettoyage et la restauration de chaque partie des vitraux avant la remise en place aura lieu en deux temps en 2016 et 2017. Ainsi, ils  pourront tenir 100 ans de plus avant un nouvel entretien par nos successeurs. Pendant les travaux, la réparation du vitarge de protection et une mise en sécurité permettra aux offices d'avoir lieu normalement. Côté financement la commune aobtenu une participation de l'Etat, une aide de la part de Mr FOLLIOT député sur la réserve parlementaire. Est également attendu une aide du Conseil Départemental du Tarn qui permettra de diminuer le montant complémentaire qui devra être financé par la commune elle-même. A noter qu'une souscription ouverte à tout le public devrait être également mise en place auprès de la fondation du patrimoine après acceptation du dossier en cours.
Mairie Roquecourbe

Lancement d’une souscription pour la restauration des vitraux de l’église Saint François

Sous l’égide de la Fondation du Patrimoine, une collecte de dons a été officiellement lancée ce vendredi 18 septembre 2015, par la signature d'une convention entre Monsieur Pierre MODERAN, Maire, de Monsieur Joël JULIAN, Président de l’Association « d’Hier à Aujourd’hui » et de Monsieur Gérald GOUALIN, Délégué Régional Adjoint Midi-Pyrénées de la Fondation du Patrimoine. M Rémi PAULIN chargé de mission à la délégation Midi-Pyrénées de la Fondation du Patrimoine et Mmes Françoise TABERNA et Anne-Marie BOYER conseillères municipales ont également participé au lancement de cette opération. L’église de ROQUECOURBE détient de nombreux vitraux disposés sur les façades de sa nef ainsi que de son chœur. Les vitraux principaux présentent des tableaux qui relatent la vie de Saint François d’Assise, le Saint Patron des lieux. Ces vitraux et tableaux ont été dessinés par Frère Luc, de l’abbaye d’En Calcat, et exécutés par l’atelier Saint Blancat à Toulouse. De nos jours, les vitraux souffent de l’usure du temps et devant le risque d’aggravation des dégradations, un conséquent mais indispensable programme de restauration s’impose.C’est pourquoi, la Fondation du Patrimoine s’est intéressée à ce projet municipal et associatif par la signature d’une convention de souscription. Les dons, déductibles des impôts, peuvent être effectués par des particuliers et des entreprises.

Pour plus d’informations site de la fondation du patrimoine :                      

www.fondation-patrimoine.org (rubrique Région Midi-Pyrénées).
Pour la présentation du projet et faire un don en ligne :             
restauration des vitraux

Pour télécharger le bulletin de souscription et faire un don par chéque :
bulletin de souscription
Mairie Roquecourbe
 

Les associations à l'honneur







 

A l'initiative de la commisssion des sports et de la vie associative municipale, une journée dédiée à la découverte des associations de la commune a été organisée dans la salle et les allées de Siloë ce dernier dimanche du mois de juin. Une grande partie des associations, responsables et bénévoles de la commune ont répondu présent et installé documents de présentation ou matériel pour des démonstrations. La faible affluence a permis aux visiteurs de prendre des contacts fructueux avec la vie associative locale. Les visiteurs de tous âges ont pu découvrir par la pratique, le basket; le football; la pétanque ou le tennis. Des initiations de dance country ont aussi été proposées. Pour les enfants, les assistantes maternelles ou l'école Saint François et les parents d'élèves de l'APEL ont montré leurs activités. Loisirs, sports, culture, patrimoine, histoire pour les jeunes et les moins jeunes, toutes les possibilités d'activités possibles dans la commune ont animé cette sympatique journée qui a aussi permis aux responsables des associations de se rencontrer et d'échanger sur leurs activités ou leurs difficultés. La journée s'est terminée autour du verre de l'amitié avec une prise de rendez-vous pour une prochaine édition.
Retour en images sur cette journée
et sur les activités

 

Pas de fermeutre de classe à Roquecourbe

La bonne nouvelle est arrivée il y a quelques jours et confirmée lors d'un conseil d'école aux parents d'éléves. La fermeture d'une classe à l'école publique élémentaire n'est plus d'actualité. L'école conservera toutes ses classes pour la rentrée 2016/2017.  La fermeture avait été redoutée par les parents d'élèves suite à un projet de changement de catégorie, l'école perdant son statut d'école rurale, ce qui provoquait une augmentation du seuil minimum d'éléves pour le maintient de toutes les classes existantes. Ce projet avait rapidement soulevé la colère des parents d'éléves et des élus qui s'étaient regroupés devant l'école le Jeudi 11 Février pour manifester leur opposition à cette perspective de suppression de classe. La prévision d'une augmentation du nombre d'éléves inscrits à l'école avait même été évoquée par les parents d'élèves pour contredire les prévisons présentées pour justifier cette modification à lécole publique.  A ce jour il n'en est rien, même si la Direction des Services Départementaux de l'Education Nationale du Tarn a demandé aux communes membres du Regroupement Pédagogique Intercommunal, de revoir le projet afin d'améliorer le fonctionnement des écoles. Soulagement pour l'instant, et reflexions à mener sur l'organisation des écoles seront donc à l'ordre du jour dans les mois à venir pour éviter de nouvelles menaces sur les classes de l'école publique. Les enfants peuvent donc profiter sereinement, à partir de ce soir  de quelques jours de vacances bien méritées.

Un nouveau gendarme à la brigade de Roquecourbe

Depuis quelques mois, un nouveau gendarme est arrivé sur la commune . L'effectif est réparti comme suit : le commandant de la communauté de brigade, le major Luc Monsirmen, le commandant de la brigade l'adjudant chef Frédéric Ghiskier, l'adjudant David Peytavy, le maréchal des logis chef Emilie Bertrand, les gendarmes Gilles Cournède et Mélanie Girard et enfin brigadier chef Anthony Boulandet. Le dernier arrivé , David Peytavy, marié, trois enfants, est originaire de Castres. Après plus de 20 ans passé dans plusieurs brigades, il a choisi de revenir dans sa région natale. Plus qu'une carrière, c'est une vocation qu'il a commencé durant son service militaire, gendarme auxiliaire à Bergerac en 1997 puis gendarme adjoint à Cordes sur Ciel. Ensuite l'école de Libourne avant le premier poste de gendarme à Saint Hilaire de Harcouet en basse Normandie. Plus tard Montargis pour la fonction de gendarme gradé d'encadrement. Trois ans plus tard c'est à la tête d'une brigade que le commandant poursuit sa carrière à Saint Jean de Bruel dans l'Aveyron pour 2ans . Le retour dans le Tarn se fera à Albi ou David Peytavy exercera le commandement de la brigade pendant 5 ans. Roquecourbe n'est plus qu'à une dizaine de kilomètres de son point d'attache : «je connaissais le coin , dit -il . Je ne suis pas dépaysé et c'est avec plaisir que je reviens dans la région. J'ai reçu un très bon accueil, très chaleureux, il y a une bonne ambiance et un bon esprit dans la brigade.»
La Dépêche.fr du 1/02/2017