Ville de Roquecourbe

Liste des Assistantes maternelles à Roquecourbe

Vous trouverez ci-dessous la liste des assistances maternelles de la commune. (en date de février 2020)
Assistantes maternelles Roquecourbe cliquez sur le nom pour consulter la fiche détaillée  
Nom Prénom Adresse     Enfants autorisés
simultanément
En activité
ALBERT Françoise 10 Rue Beau Soleil
81210 Roquecourbe
  05.63.51.60.20
06.22.26.35.90
3 oui
 DE OLIVEIRA Sophie 40 Chemin Bellevue
81210 Roquecourbe
  06.75.48.78.77 4 oui
 LAMARQUE Mélanie 42 Avenue DE Lattre De Tassigny
81210 Roquecourbe
  06.61.40.58.05 3 oui
 VALERY Jacqueline  L'estivigné
81210 Roquecourbe
   05.63.75.60.62 3 oui

Pour obtenir des informations complémentaires vous pouvez consulter le BLOG de l'association :
Assistantes maternelles
 

Le goûter de Cœur d’ass’mat

Les assistantes maternelles de Cœur d’ass mat avaient terminé l’année 2019 par le goûter de Noël. C’est avec une matinée autour de la galette, à la salle du boulodrome, qu’elles ont repris les activités 2020. Les enfants ont joué les pâtissiers en préparant des galettes fourrées aux pépites de chocolat, sans oublier de rajouter une fève, de les décorer avec de petits éléments sucrés de leur choix. Une recette facilement réalisable pour les tout-petits : découpage de la pâte à l’emporte-pièce et à la roulette, dorure au pinceau ; leurs petits doigts ont suffi, il ne restait qu’à les cuire une fois revenus chez leur nounou. Les enfants ont ensuite réalisé des couronnes pour les futurs rois ou reines, dégusté des fouaces et enfin écouté des comptines sur ce même thème. La matinée a été bien chargée. Les enfants sont toujours contents de se retrouver et se revoir. Adultes et enfants ont apprécié ces moments. L’association Cœur d’ass mat a programmé une matinée sportive en fin de mois, une autre sur le thème de la Chandeleur et enfin fin février c’est le carnaval qui sera fêté. Pour joindre l’association, consulter ses activités ou contacter les assistantes maternelles membres : coeurdassmat.blogspot.com.
Source la Dépêche.fr du 02/02/2020