Ville de Roquecourbe

Maison de santé- Le projet avance

Le projet tant attendu de la maison de santé pluri professionnelle est maintenant sur les rails. C’est le cabinet de l’architecte Virginie CABANES-SEGUIER qui a été chargé par la Communauté Sidobre Vals et Plateaux, maître d'ouvrage, d’imaginer le bâtiment qui abritera toutes les activités. La nouvelle construction sera implantée sur l’avenue de Castres à proximité du carrefour de l’avenue de Lautrec. Le permis de construire a été déposé en mairie il y a quelques jours pour instruction. Etant donné la nature de la maison de santé, plusieurs mois seront nécessaires pour obtenir les autorisations de l’ensemble des administrations concernées. La consultation des entreprises permettra de choisir celles qui interviendront sur le chantier à partir du mois de septembre où octobre 2018. Le projet lui-même prévoit des locaux pour de nombreux praticiens du domaine de la santé. La maison de santé sera dotée d’un hall d’entrée donnant sur le secrétariat, deux salles d’attente, d’une salle de réunion. Les professionnels disposeront de 2 bureaux pour les infirmières, 2 bureaux pour les médecins, 1 bureau pour un orthophoniste, 1 autre pour un podologue, ainsi que deux espaces de travail l’un pour le kinésithérapeute, l’autre pour un allergologue. Le tout complété par une salle de réunion, locaux de service et de sanitaires. A l’extérieur des emplacements de stationnement pour les patients et les professionnels seront aménagés. C’est la communauté de communes qui finance le projet, la commune de Roquecourbe ayant participé à celui de l’achat du terrain. La maison de santé va donc bientôt sortir de terre après de longs mois de gestation.
Mairie-Secrétariat

L'heure du bilan après les inondations

La rivière Agout qui longe le village a retrouvé son lit en laissant les traces de son passage. Il est l'heure du nettoyage et de faire un premier constat des dégâts occasionnés. Le bilan est assez lourd pour les infrastructures municipales, sportives, touristes, mais pas que…Au camping municipal, un grand nettoyage est à faire. Heureusement, il reste un peu de temps avant la pleine saison. Les terrains de football et de tennis ont souffert mais le gymnase a échappé au passage de l'eau à 10 cm près. Le goudronnage du parking du tennis avait été refait au mois de novembre dernier, il est aujourd'hui recouvert d'une dizaine de centimètres de boue. Pour le premier adjoint au maire Guy Cesco et Jean-Marc Mylonas, élu chargé de l'urbanisme, le constat est déplorable :«Il nous est impossible en l'état et à l'heure actuelle de chiffrer les dégâts subis, il nous faut attendre le passage de l'expert pour avoir ne serait-ce qu'une petite idée. Le bilan est catastrophique, c'est impressionnant. Une démarche de catastrophe naturelle va être déposée et nous allons parer au plus pressé. D'abord la station d'épuration, qui est à l'arrêt. Nous avons frôlé une catastrophe de pollution énorme mais l'équipement et les géotextiles ont fait leur boulot. 80 tonnes de géotextiles ont été soulevées de leur emplacement et déplacées une trentaine de mètres plus loin. Heureusement, les géotextiles sont restés en sécurité, ne se sont pas percés et n'ont pas amené de pollution dans la rivière. Il faut tout remettre à neuf et en fonction.» Il faudra quelques mois de travaux tout en respectant les priorités pour tout remettre en état, afin que le village panse ses blessures et oublie ces quelques heures d'intempéries.
La dépêche.fr du 22/02/2017

 

13 Juillet 2017