Ville de Roquecourbe

L'Union des commerçants et artisans en perte de vitesse

L'Union des commerçants et artisans en perte de vitesse Olivier Marc, le président de l’Union des commerçants et artisans de Roquecourbe (UCAR), a ouvert la séance de l’assemblée générale devant une toute petite assistance.

Dans une ambiance un peu morose, désabusé, il a donné lecture des prochaines animations proposées par l’UCAR, à savoir : la participation de l’association au marché de Noël (organisé par l’école publique), le dimanche 8 décembre ; l’UCAR s’impliquera à travers une animation qui sera aussi caritative pour l’association Les Petits Pas d’Emilie. Le vendredi 13 décembre, goûter de Noël et décoration de sapins pour et par les enfants des écoles du village. Il n’y aura pas d’autres manifestations. La journée «Tous ensemble» à Roquecourbe» ne sera pas renouvelée. «Des idées, tout le monde en a, dira le président, mais très peu de monde pour s’en occuper. Nous sommes 30 adhérents dans l’association, une dizaine présents ce soir», a-t-il regretté.




Dans le rapport moral 2012-2013 figurent le lâcher de ballons biodégradable à Noël, la tombola de Pâques, la journée «Tous ensemble à Roquecourbe» et le repas d’été. Parmi ces animations organisées par l’UCAR, «certaines ont été très appréciées par les habitants, elles ont pu rassembler les autres associations du village, c’est un point positif, malgré le manque de bénévoles.»  Puis Isabelle Bréat a donné lecture de son dernier bilan financier. La trésorière et son trésorier adjoint Christophe Estève sont démissionnaires, tout comme la secrétaire Sandrine Raynaud. N’ayant pas d’autres candidatures, il n’y a pas eu de renouvellement de bureau. Sans bénévoles, l’association va avoir de plus en plus de mal à fonctionner.




Ce que confirmera le représentant de l’Union départementale interprofessionnelle des commerçants du Tarn (UDICT) : «Le manque de bénévoles se retrouve partout, il faut s’unir, se fédérer, se battre. Vous êtes des commerçants et artisans, le tissu économique du village avec une association active, il faut la conserver. Nous restons à votre écoute.» De même, le premier adjoint au maire René Castant a tenu à renouveler le soutien à l’association : «La mairie vous soutient, il faut que l’association se maintienne. Je souhaite que vous trouviez des bénévoles. Conservons ce noyau de commerçants dans notre village.» C’est dans ce climat morose que l’assemblée générale s’est achevée autour d’un buffet.

Source La Dépêche.fr du 26/11/13

Une boulangerie avec cuisson au feu de bois

Une boulangerie avec cuisson au feu de bois La boulangerie «le fournil de la papeterie» a ouvert il y a quelques jours. Cette deuxième boulangerie aux Salvages est un projet qui a mis du temps à se concrétiser.
Dans l'ancienne école de Burlats aux Salvages , Olivier Marc boulanger à Roquecourbe a ouvert sa boulangerie avec cuisson au four à bois. Un concept rare car le four compte deux étages. Mis au point et réalisé par l'entreprise Voisin de Sestas en Gironde le four est dit à «gueulard». Le foyer situé en dessous est alimenté uniquement en bois de pins des landes étuvé. Il produit très peu de cendres. La flamme est dirigée vers les étages et un savant mélange d'oxygène et de gaz carbonique fait que celle-ci atteint quatre mètres. En la dirigeant avec le «gueulard» le boulanger chauffe une des huit parties du four. Pour Olivier Marc il en est encore au domptage du colosse et en recherche de l'organisation la plus rationnelle. «C'est moi qui fait le pain mais c'est mon épouse qui le vend et il faut que tout soit parfait pour qu'elle soit satisfaite et les clients aussi». Olivier Marc emploie de la farine issue de la culture raisonnée de Midi Pyrénées. Une vaste palette de pains est proposée. Il pense aussi se tourner sur le pain bio. La clientèle en recherche de qualité et de ce genre de cuisson n'hésite pas à venir de 50 voir 100 km. En septembre tout devrait être réglé pour une très bonne organisation. Tous les jours le boulanger chauffe le four à partir de 2h30 la nuit. Très fier de sa passion pour le bon pain le boulanger a convié les centres aérés de Burlats et Roquecourbe pour voir la marche du four, l'enfournement et le cadeau d'une baguette pour tous après avoir dégusté une chocolatine et un verre de jus de fruit.
Le pain produit dans le nouveau fornil est également en vente au magasin "Le Fournil du Puisoir" à Roquecourbe, pour le plaisir des papilles.
 

Source La dépèche.fr du 28/7/12

La boucherie réouverte

La boucherie réouverte Depuis la semaine dernière, la boucherie charcuterie situé place Jean Louis Alibert a réouvert ses porte sous une nouvelle enseigne.

Le magasin a été reprise par pascal Hanin, déjà installé sur la zone commerciale de Mélou sous l'appellation 'le comptoir des saveurs» et du restaurant du même nom toujours au même endroit. Mais c'est à Roquecourbe que l'enseigne a décidé d'ouvrir une succursale. Sur les étals, des produits "Made in Terroir", viandes et volailles de qualité et de la région, ainsi que la charcuterie artisanale, bientôt préparé sur place. Plats cuisinée viendront compléter cette palette de produits.

 

Les responsables de la boutique sont allés au devant des élus et des commerçants pour une première prise de contacts "pour travailler en bonne intelligence, faire connaissance, l'essentiel étant de s'entendre avec tout le monde, diront ils '. Le plus et la particularité de la boucherie étant que les clients retrouveront les mêmes promotions sur Roquecourbe que dans le magasin de Castres. Ouverture du mardi au samedi de 8h à 12h15, de 15h à 19h. Ouvert le dimanche matin de 9h à 12h. Fermeture hebdomadaire le lundi.

Source La dépêche.fr du 26/02/13

La derniere distillerie du Tarn-Sud

La derniere distillerie du Tarn-Sud Une des dernières distilleries artisanale du Tarn est roquecourbaine. C’est Suzanne Navar qui tient la boutique depuis 1982

Elle a pris la relève de son père bouilleur ambulant qui avait développé ce commerce en 1946. Juste quelques semaines et quelques mois par an, Suzanne retrouve les gestes appris sur le tas, les odeurs des fruits et surtout les moments de convivialité avec les clients qui attendent en discutant autour de l’alambic. «J’ai des clients fidèles, dira Suzanne, l’adresse se transmet de génération à génération, j’ai vu les parents venir du temps de mon père, puis les enfants et maintenant parfois les petits enfants.

C’est un travail passionnant, très convivial, sur une courte durée qui dépend en fait de la quantité de fruits à distiller et tant que le matériel tiens, je continue. Le client suit la transformation de ses fruits et repart avec le produit fini.» Ouvert de fin octobre à décembre, tous les samedis. Tél.: 0563705187.

Source La Dépêche.fr du 24/10/2013

Un nouveau commerce de proximité

Un nouveau commerce de proximité Installé depuis le mois de juin, le nouveau commerçant propose dans son local, avenue de Castres, tout pour le bricolage, les bricoleurs du dimanche ou les professionnels.

À l'unité ou à la demande, c'est ce que propose Antoine Nunes à la vente dans sa toute nouvelle boutique OSN (Outillage Service Nunes).

Ce n'est pas le gros de son activité, c'est plutôt le petit plus, un service supplémentaire qu'il veut pour ses clients : «On trouve dans ma boutique de la quincaillerie, de l'outillage, de la droguerie, mais je fais surtout de la vente et de la réparation de l'électro portatif. J'ai travaillé pour deux grandes enseignes de bricolage au service après-vente après mon DUT en génie mécanique. Et j'ai voulu tenter l'aventure tout seul.»

Horaires d'ouverture: du mardi au samedi de 9h à 12h et de 13h30 à 18h30, le samedi fermeture à 17h.OSN, 24 bis avenue de Castres à Roquecourbe.

Source : La dépèche.fr du 3août 2012

Tout le savoir-faire de Joël Defives sur le marché

Tous les vendredis, c’est jour de marché sur la place de Roquecourbe, où des commerçants non sédentaires proposent une large palette de marchandises.

Ce rendez-vous hebdomadaire vient enrichir et compléter les services et les commerces implantés déjà sur le village. Vendredi , une autre animation avait pris place devant la boulangerie d’Olivier Marc: la venue de Joël Defives , meilleur ouvrier de France en 2004, est venu à la rencontre des clients pour une matinée de démonstration de son savoir-faire et proposer une dégustation de nouveaux produits que l’on retrouvera sur l’étal de la boulangerie.

Source : La dépêche.fr du 18/10/2013